BooKKafé

Milles raisons dont : Bouc à suc' Bouc à sel Boubou Book le livre .... Au départ il n'avait qu'un K c'est Anaïs Bruneau qui en créant toute l'identité graphique du lieu lui a donné son 2eme K de noblesse.
Un truc à dire ?

Il était une fois,  

ça commence à Montréal,
non, ça commence à Avignon avec Jean-Paul,
non, ça commence à Fouquereuil avec Karine V, avec Fred qui fait un dessin, il y a des canapés, le dessin est sur un calque.
Non à Auchterarder en Ecosse, lors d’une visite à Madeleine, on découvre un café aux milles couleurs, odeurs, et que ma tête tourne dans tous les sens pour tout enregistrer. 

Bookkafé n’avait qu’un k quand il est né à la piscine Art Déco de Bruay-la-Buissière, parce que Samuel m’a appellé pour me proposer de m’installer sur le solarium de la piscine. 
Avec les bénévoles de la première heure, Lamine, Karine, Dorothée, Jean-Paul, Loïc, Lili, Philippe, Hélène, Graziella, Céline, Kévin, Syhem, Corentin, Samuel, Nordine, Hervé…

On fabrique des jus de fruits frais, on vend des cooggies, on fait les premiers repas avec un mini-four sur dans une piscine ouverte ! On vend des bonbons, un a un à 0,05€, on met les livres à disposition, et on questionne, on cherche, on s’imprègne. 

 BooKKafé est un mélange de tout ce que j’ai fait, de tout ceux que j’ai rencontré. 
Il n’existerait pas sans la trentaine de bénévole qui s’est relayée entre le mois de novembre 2015 et avril 2016 pendant les travaux. 

Temps de gestation : 15 ans !  

 

Nos valeurs  

 

L’action du « BooKKafé » repose sur des valeurs d’égalité, de solidarité ainsi que de respect de soi, de l’autre et du monde qui nous entoure :

  • en proposant des consommations et des repas à des tarifs abordables pour tous; 
  • en veillant à un fonctionnement raisonnable pour pouvoir consacrer les bénéfices à des actions d’intérêt collectif (les ateliers, l’ armoire solidaire…);
  • en fonctionnant de manière transparente sur les actions solidaires (les cafés suspendus, l’armoire solidaire…);
  • en « consommant responsable » en utilisant un maximum de produits issus de circuits courts;
  • en remettant à leur juste place les valeurs telles que solidarité, échange,
  • en prônant l’ouverture d’esprit, le respect, la tolérance et le bien vivre ensemble.  

 

Le Bookkafé est fier aujourd’hui (2021) de faire partie des Ambassadeurs de l’Economie Solidaire et Sociale (département du Pas-de-Calais) et d’être Ambassadeur de l’Office de Tourisme BB (Béthune-Bruay) 

https://www.tourisme-bethune-bruay.fr/ambbassadeurs/bookkafe-a-bruay-la-buissiere

 

Ouvert depuis le 27 avril 2016 le BooKKafé est aujourd’hui dans une phase de recherche et de développement de son activité.

L’histoire :

 Après avoir travaillé 10 ans dans une compagnie de théâtre, la cie H.V.D.Z (Hendrick Van Der Zee) basée à Loos-en-Gohelle sur des projets participatifs avec les habitants, Maggie Deleglise est partie au Québec, à la rencontre d’une autre culture. Là bas elle a découvert des actions simples pour intégrer la solidarité au quotidien. Leur façon d’appréhender le bénévolat, la construction des accorderies, et des maisons de quartiers, lui a donné envie de chercher plus loin. Après plusieurs mois de bénévolat dans un centre d’accueil pour femme, germe en elle l’idée de créer un lieu entre le café littéraire, le centre social, la salle de spectacle, un lieu hybride, un tiers-lieu. 

 Concrètement :  l’envie de recréer du lien entre les habitants, de revenir à la base, de leur donner un endroit où parler, échanger, se rencontrer

 Le BooKKafé a ouvert en avril 2016 à Bruay-la-Buissiere. Sans les associés qui se sont investis sans aucune mesure, le lieu n’aurait jamais vu le jour.

 

Après 2 ans, le BooKKafé s’est retrouvé dans une phase de tourmentes, les subventions espérées n’ont pas été obtenues, la fréquentation ne permettait pas d’assurer les salaires d’Anaïs et Maggie. On a appelé à l’aide sur les réseaux sociaux, et différents acteurs nous ont apportés leur soutien ainsi que de nombreux habitants de Bruay et des villes et villages autour. On a beaucoup pleuré pendant cette période.
On était découragées, mais la mobilisation a été tellement forte, qu’on a compris que vous vouliez qu’on reste.

Alors quand Nabil d’Indelab et la ville de Béthune nous ont proposé de nous installer à la Fabrique, même si ça nous faisait extrêmement peur, Anais et moi allions etre séparées, une à Bruay, une à Béthune, on y est allé. C’était ça, où le licenciement de l’une des deux. 

A l’AG du BooKKafé il avait même été question de tout arrêter, autant d’heures de travail pour ne pas s’en sortir ça rimait à quoi ?
On s’est installé à la Fabrique, avec Indelab c’était super de co-gérer un lieu. La mairie nous a offert la possibilité de rebondir. 
On s’est refait, on a réussi a se recréer une petite trésorerie. En même temps la Cité des électriciens ouvraient ces portes et nous avions l’honneur avec Julien du restaurant L’Inédit de livrer nos plats là bas. 
En septembre 2019, Marie Forquet de l’association Porte Mine nous propose de collaborer ensemble, de co-gérer un café culturel solidaire et citoyen à Lens : LA MAISON DES PROJETS. On se lance dans cette histoire … parce que c’est passionnant de partager, parce que ça a du sens ces projets participatifs, humains, solidaires !  

 En mars 2020 tout est à l’arrêt.

En Août 2020, la collaboration avec Béthune s’arrête. 

En Octobre 2020, à nouveau à l’arrêt. 
En novembre 2020 Anaïs quitte le BooKKafé pour aller voler de ces propres ailes et développer son atelier de graphisme. 

En Janvier 2021, Vicent nous offre la possibilité de mettre ce site en route et d’aller de l’avant, comme toujours, vaille que vaille ! 

 

 Ce que l’on est   

  

Le BooKKafé est un lieu intergénérationel et de mixité sociale : on multiplie les échanges : soirées débats – discussions, ateliers d’épanouissement personnel (naturopathie, sophrologie…). 
Le Bookkafé est une coopérative où gravite 15 associés qui débattent, argumentent et offrent leur précieux temps pour faire vivre ce lieu

Des propositions sont faites pour découvrir des cultures différentes par des biais tels que la cuisine, les livres, la musique.   

Chacun peut aussi mettre en place des actions :    

 

  • solidaires comme le café suspendu (on paie deux cafés : un que l’on consomme – un que l’on offre), l’armoire à donner (give box) est une armoire ou chacun dépose ce dont il n’a plus besoin mais qui est encore en bon état afin que d’autres puissent se servir, a été mis en place le calendrier de l’avant inversé (depuis 2 ans) où il est possible de ramener des ca- deaux, des choses de premières nécessité, des vêtements, cette récolte est ensuite offerte à une association.
  • de découverte comme Laetitia qui nous a fait une projection de ces photos du Pérou, de la Bolivie et du Chili, nous avons cuisiné ensemble les empanadas pour les offrir aux personnes présentes, ou Marga qui vient de Majorque et à eu envie de nous apprendre des recettes et de nous raconter le livre qu’elle a réalisé là bas (El Sequer …) sur le processus de la récolte des abricots.
  • d’initiatives : Chris a eu envie de chanter pour la première fois, Thérèse de nous lire de la poésie qu’elle avait écrite, Lars nous partager comment faire des pochettes à partir de bâches recyclés…  

 Nous tenons à la démocratisation des nouvelles technologies dans une démarche de développement durable. Nous avons commencé par initier les habitants à l’impression 3D grâce à Anaïs qui menait des ateliers et à une imprimante en place au café. Aujourd’hui grâce à l’installation d’Indelab (Fablab dont nous avons accompagné la création par le biais d’un FIDESS) nous proposons de continuer notre démarche en amenant le public du Bookkafé au fablab.

L’idée est bien de favoriser le recyclage. Nous avons donc construit tout le BooKKafé dans cet optique, les étagères sont des caissettes en bois ou des tiroirs de l’ancien bar, les lampes sont faites à partir de bocaux ou de bouteilles en verre, les meubles sont soit récu- pérés soit en palettes…. La vaisselle a été récupéré où nous a été donné. Les coussins ont été fabriqué main. Nous donnons à voir tout ce qu’il est possible de faire sans favoriser la surconsommation. 

 

 

Un peu plus d’informations

(pour les jours de pluie 😘 )

Pourquoi la SCIC ?

Nous avons choisi de faire du BooKKafé une SCIC, et par la même d’appliquer le principe d’un homme = une voix. Les collèges ont pour fondement la garantie de la gestion démocratique au sein de la coopérative.

Elle est constituée de 3 collèges (salariés, bénéficiaires, soutiens), chaque collège bénéficie d’un tiers des droits de vote. Les temps de discussions autour des projets sont très vivants nous sommes aujourd’hui 15 associés venant d’horizon très différents, les débats sont riches, et les idées fusent.
Ils sont associés à toutes les décisions de la vie de la coopérative. 

Pourquoi à Bruay la Buissière ?

Le projet est créé sur la ville de Bruay -la-Buissière dans le territoire de la CABBALR (Communauté d’agglomération Béthune-Bruay Artois Lys Romane)

Le contexte économique y est compliqué, Bruay-la-Buissière est situé dans l’ancien bassin minier du Pas-de-Calais, où le taux de chômage est considérablement élevé. Habitante du territoire depuis des années, tout le réseau professionnel, personnel et associatif de Maggie Deleglise se trouve à Bruay-La-Buissière, il semblait donc évident de démarrer cette aventure ici. Il était important de fédérer un noyau important autour du projet afin de multiplier les partenariats et de diversifier un maximum les rencontres.

Notre envie est d’accompagner l’évolution des mentalités, d’aller vers un plus grand indice de bonheur national brut. Nous visons des individus du quartier du stade parc (quartier autour du BooKKafé), les habitants de la ville de Bruay-La-Buissière, du territoire d’Artois Comm. du département du Pas-de-Calais.

A notre échelle, il nous semble important de nous mobiliser, d’inventer ensemble des espaces ou chacun reprend sa place de citoyen.

Exemples d'action

Selon les partenariats des propositions très différentes :
– Ateliers ( scrapbookking (avec l’association le coeur à l’ouvrage , anatomie à modeler avec la MIPPS et le planning familial , atelier transformation de bâche en sac à ordinateur, création de mandalas mexicains, sophrologie, naturopathie…)
– Soirée débat autour des déchets (suite à la diffusion du film Trashed)
– Café Sexo en partenariat avec la MIPPS / Café Philo en partenariat avec l’office de la jeu-
nesse ou les Colibris
(thèmes : la beauté, les réseaux socio : je like donc je suis, le changement : après vous j’y vais ..)
– Soirée jeux (loup-garou avec le PRE , scrabble avec l’association Scrabble d’Haillicourt, jeu de rôle en par- tenariat avec l’office de la jeunesse, fléchette, quizz, création de scènes de film avec des légos ….)
Dès la création du BooKKafé, nous avons tenu a multiplier les partenaires pour rencontrer un maximum de public, pour mutualiser les forces, pour apprendre. 
Les partenariats sont nombreux, nous acceptons toutes les propositions de rencontres.
Ensuite nous faisons en sorte de mettre en place l’atelier ou la soirée la plus cohérente en fonction de ce qui nous est proposé.

Ce que l'on propose

L’activité bar et restauration permet la viabilité économique du lieu.
Des repas les midis du mercredii au vendredi (9€ le plat du jour et 6€ l’alternative) des desserts entre 0,90€ le gros cooggie à 3€, des boissons chaudes ou fraiches (on démarre a 1€ jusque 3€ sans alcool)

De la bière locale et du vin mais aussi de l’Hypocrasse, de l’hydromel, des boissons différentes, des choses à tester, toujours dans l’idée de s’ouvrir à l’autre et aux cultures.

Nous avons une clientèle d’habitués le midi qui aime les repas frais- fait maison du BooKKafé. Ici une cuisine familiale et généreuse, qui oscille entre plat polonais, maghrébin, asiatique, québécois ou français.
Pour un menu classique on peut déjeuner pour : 11€ = plat + boisson + dessert